Où faire des injections de botox à Genève, Lausanne

Le botox est entré dans l’usage cosmétique il y a près de vingt ans, lorsque l’ophtalmologue Gene Carruthers, qui traitait le strabisme, a remarqué que le traitement à la toxine botulique permettait de lisser les rides autour des yeux.

Je le veux et je le veux : les réponses aux 10 questions les plus importantes sur le Botox

Depuis, les injections de Botox sont devenues une bouée de sauvetage pour des millions de femmes qui ne veulent plus voir de rides, de pattes d’oie et autres “étoiles filantes” sur leur visage. Mais,

Qu’en est-il de ceux qui veulent le faire, mais qui ont peur ?

Après tout, autour des injections de toxine botulique, il existe encore aujourd’hui de nombreuses histoires effrayantes. Notre préféré est qu’une fois la toxine botulique injectée dans le front, une partie de la toxine pénètre dans le cerveau – et la personne devient stupide. Ceci, bien sûr, n’est rien d’autre qu’un mythe. Pour dissiper cette crainte et d’autres encore, nous avons posé les 10 questions les plus dérangeantes sur le Botox à un spécialiste.

Le Botox n’est pas dangereux ?

De nombreuses personnes sont intimidées par le nom médical du Botox – la toxine botulique. Mais les doses de cette toxine utilisées à des fins cosmétiques sont parfaitement sûres et ne provoquent aucune maladie. C’est l’un des objectifs de la médecine anti-âge : surveiller toute intervention médicale sous l’angle de ses effets sur l’organisme. Il n’y a pas lieu d’avoir peur du Botox. Nos mauvaises habitudes, le stress à la maison et au travail, et les gaz d’échappement que nous respirons sont beaucoup plus nocifs. Et grâce à la thérapie botulique, nous pouvons voir notre beau et jeune visage dans le miroir et être beaucoup plus heureux.

Quand dois-je commencer à recevoir du Botox ?

L’indication du Botox n’est pas l’âge, mais la présence de rides et de ridules d’expression, et celles-ci peuvent se former dès l’âge de 20 ans. Le Botox peut être pratiqué à tout âge, s’il n’y a pas de rides profondes, l’effet sera toujours là. Mais comme la force musculaire diminue avec l’âge, le dosage du traitement par Botulinum Botox doit également être réduit.

Que se passe-t-il si je deviens “accro” au Botox ?

Contrairement à une idée reçue, le Botox ne crée pas de dépendance. Si la dose de toxine botulique et l’intervalle entre les injections sont correctement choisis (et seul votre médecin peut le faire), vos muscles continueront à réagir au Botox.

Comment se préparer à l’intervention ?

Le Botox est également appelé “procédure de midi”, car la procédure n’est pas longue et ne nécessite pas de préparation particulière. Après l’intervention, vous pouvez reprendre vos activités quotidiennes, mais pendant les premières heures, vous devrez essayer de ne pas vous pencher, de ne pas maintenir une position horizontale et de ne pas frotter le site d’injection.

Et si mon visage se figeait comme un “masque” ?

Beaucoup de gens associent le Botox à un visage en plâtre. Un tel effet peut se produire si l’injection de Botox est effectuée à un âge où il n’y a pas de rides d’expression, ou si une surdose de Botox est utilisée.

Combien de temps l’effet durera-t-il ?

L’effet après l’intervention dure environ six mois, mais cela dépend beaucoup du mode de vie et du métabolisme de la personne. Si une personne fait activement de l’exercice, prend beaucoup de bains de soleil ou a un métabolisme accéléré, le médicament est éliminé au bout de 3 mois.

Combien de fois la procédure doit-elle être répétée ?

Les injections répétées de Botox ne doivent être effectuées qu’après l’élimination complète du médicament. Entre les traitements, des microcourants faciaux ou des massages sont prescrits afin que les muscles ne s’atrophient pas et restent actifs. Ces traitements améliorent la microcirculation et le flux lymphatique dans les muscles du visage, ce qui signifie que les muscles resteront actifs et que les injections de Botox ultérieures continueront d’être efficaces.

En quoi le Botox est-il différent des produits de comblement ?

Alors que le Botox est destiné à agir sur les ridules, les produits de comblement sont utilisés pour combler les rides statiques profondes (que le Botox ne peut pas combler). Ils ont des mécanismes d’action et des domaines d’application différents. Le Botox est un travail avec les muscles, on détend le muscle, il s’étend, grâce à cela les rides sont lissées. Les remplisseurs, quant à eux, sont des volumes, remplissant les vides, ajoutant là où il n’y en a pas assez au départ.  Contrairement au Botox, les produits de comblement sont injectés dans la zone où se trouve le tissu graisseux afin qu’il puisse se répartir harmonieusement et apporter le volume nécessaire. Les produits de comblement de cinquième génération contiennent de l’acide hyaluronique qui donne de l’élasticité à la peau.

Quelles sont les contre-indications ?

Les contre-indications et pour le Botox sont

  • L’oncologie,
  • La grossesse et l’allaitement,
  • La présence d’une inflammation, d’une infection herpétique sur le visage,
  • L’exacerbation de toute maladie chronique.

Mais avant toute injection, il est obligatoire de faire des tests d’intolérance individuelle. Les réactions allergiques, y compris le choc anaphylactique ou le rejet du médicament, n’ont pas été annulées, vous devez donc vous protéger.

Quel est le meilleur endroit pour l’intervention ?

Ne lésinez pas sur les soins de beauté. Les meilleurs résultats ne peuvent être obtenus qu’en faisant confiance à un spécialiste compétent et expérimenté dans une bonne clinique de confiance. Voir https://www.aesthetics-ge.ch/fr/traitements/comblement-des-rides/ pour en savoir plus sur le Botox et la toxine botulique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code