Faire du sport pour garder la santé

Il y a ceux qui le pratiquent par plaisir et ceux qui y sont obligés, ceux qui apprécient son côté ludique et ceux qui, sans le pratiquer, reconnaissent son pouvoir émotionnel et sa capacité à rassembler les gens.

Il existe de nombreuses façons pour chacun d’interpréter et de vivre le sport, qui reste une constante dans la vie quotidienne des gens.

Souvent au centre de grandes critiques et théâtre d’événements pas tout à fait “sains”, il représente dans son sens le plus pur un gymnase de la vie, capable d’enseigner les valeurs nécessaires à une vie basée sur l’amour de soi et des autres, le respect, la bonne humeur et la santé mentale et physique.

Sport : santé et longévité

À tout âge, pratiquer une activité physique, qu’il s’agisse de courir, de jouer au football avec des amis ou d’aller à la salle de sport, est la garantie d’une vie saine.

L’Organisation mondiale de la santé, se référant au sport, explique que son absence dans la vie des gens représente le quatrième facteur de risque de mortalité dans le monde.

Dans une société comme la nôtre, où le travail exige de moins en moins de mouvement (il suffit de penser à tous ceux qui passent la majeure partie de leur journée devant un ordinateur et assis à leur bureau), l’activité physique devient encore plus importante et, si elle est pratiquée à un niveau approprié, peut contribuer à.. :

Réduire le risque d’hypertension, d’obésité, de cancer, de maladies cardiaques, de diabète et de dépression ;
Équilibrez votre apport calorique tout au long de la journée et atteignez un poids sain ;
Améliorer la santé des os.

Les bénéfices physiques que le mouvement corporel apporte aux personnes sont nombreux : c’est pourquoi le définir comme un caprice de ceux qui veulent améliorer l’apparence physique et sculpter la silohuette, serait trop réducteur.

Son action bénéfique concerne toutefois non seulement la santé du corps, mais aussi et surtout celle de l’esprit.

Véritable panacée pour de nombreux troubles de la sphère psychique, l’activité physique régulière permet de réduire l’anxiété et le stress, car elle libère des endorphines, plus connues sous le nom d’hormones de la bonne humeur.

Il n’existe pas de règle précise définissant la bonne fréquence de pratique d’un sport. Cependant, l’important est d’être cohérent et d’alterner des entraînements modérés de 30 minutes par jour pendant au moins cinq jours, avec des entraînements plus intenses d’au moins 20 minutes pendant deux autres jours par semaine, progressivement et à votre propre rythme.

Cela ne signifie pas que nous devons tous devenir des athlètes. Elle sera suffisante pour effectuer des activités quotidiennes simples, comme marcher, promener le chien, danser ou même effectuer des travaux domestiques nécessitant des mouvements.

L’important est de s’y mettre et vous pouvez aussi commencer par changer certaines habitudes : prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur, acheter un vélo électrique ou descendre du bus un arrêt plus tôt et aller à pied au travail.
Sport et bien-être : humeur et psychologie

Le sport, par conséquent, n’ajoute pas seulement des années à la vie, mais en améliore la qualité à 360°, grâce aux bénéfices évidents qu’il a sur le mental.

Une pratique régulière du sport prévient les symptômes de l’anxiété et du stress et aide à relâcher les tensions musculaires, favorisant ainsi le sommeil, l’un des meilleurs alliés de la bonne humeur.

Les études confirmés que l’activité physique est capable d’apporter des améliorations psychologiques à court et à long terme, identifiables dans :

  • Un changement positif dans la perception de soi ;
  • Une augmentation de l’énergie et de l’enthousiasme lors de l’exécution des activités quotidiennes ;
  • Un état d’éveil mental accru ;
  • Une augmentation du plaisir de l’exercice physique ;
  • Une augmentation de la bonne humeur et une diminution de l’état dépressif ;
  • Une plus grande confiance en soi.

En particulier, selon les études, la pratique régulière d’un sport améliore l’estime de soi et tout cela a un effet positif sur certaines maladies comme l’ostéoporose, l’hypertension, le diabète et certains troubles de l’humeur.

Pour comprendre la raison de ces effets, il suffit de chercher des réponses dans la science : l’activité motrice, en effet, augmente la libération d’endorphines, des substances chimiques d’origine organique, qui ont des propriétés similaires à celles de l’opium et de la morphine et produisent des effets analgésiques et excitants qui affectent l’humeur.

L’exercice est donc vraiment important pour se sentir bien dans sa peau et pas seulement. Et si, d’une part, cela signifie se fixer des objectifs et s’efforcer de les atteindre avec ses propres forces, d’autre part, lorsque cela concerne d’autres personnes, cela permet de travailler en équipe, en apprenant à déléguer et à faire confiance à ses compagnons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code